CLUBE DO CHORO

 

Eduardo Kohan, saxophone

Ecio Parreira, guitare, voix

Jean Ferrarini, piano

Cédric Veillard et Robson Correa, percussion

 

Choros de Pixinguinha, Waldir Azevedo, Jacob do Bandolim, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Choro (qui signifie "pleur" en portugais) plus connu sous le nom de Chorinho (petit pleur), est un style de musique populaire urbaine et instrumentale brésilienne qui existe depuis 130 ans. Malgré son nom, le style est en général d'un rythme entrainant, joyeux, parfois mélancolique. Le choro est aussi caractérisé par la virtuosité et les improvisations des participants. Au début, les choros étaient appelés Tangos Brasileiros…

Raymond Joly, écrivain:

Comment vous parler du Choro sans tomber dans le piège d’une description trouvée sur le net ? Peut-être simplement en vous livrant mes émotions lors des concerts qui m’ont fait voyager dans cet univers musical. C’est dans une librairie restaurant à quelques centaines de mètres de chez moi, il y a quelques mois que j’ai découvert cette musique brésilienne qui m’a ouvert un univers inconnu, si riche de musicalité, d’originalité, que je suis devenu un « accro » du choro ! Quatre musiciens animent la fête, car on peut réellement parler de fête, si d’aventure on se rend au concert. Eduardo Kohan, saxophone ténor. Ecio Parreira, guitare, voix et cavaquinho (petite guitare). Jean Ferrarini, clavier. Robson Correa, pandeiro, voix et surdo (tambour). Dès le début du concert cette musique m’emmena dans un voyage dont les résonnances me rappelèrent un peu des airs africains, de jazz, des réminiscences de samba, de tango, voire de certains airs de pays du sud de l’Europe. Balancé par cette musique on a du mal à rester le cul sur sa chaise ! En dehors des morceaux aux consonances diverses, j’ai pu admirer et applaudir ces musiciens d’une rare dextérité. Il est impossible, de jouer de tels morceaux sans musiciens talentueux et complices. Car le choro, et c’est là sa splendeur, permet par sa musicalité l’improvisation. Alors que le morceau commence sur le rythme sensuel et entrainant du pandeiro, le joueur de cavaquinho prend la direction pour nous embarquer avec sa petite guitare aux sons aigus vers une destination inconnue. Parfois c’est au tour du pianiste de nous emmener sur un autre chemin musical. Sans parler du saxophoniste, maître incontesté du tango, qui a trouvé là un univers sonore qui lui permet de voyager tout azimut et donner libre champ à son instrument. C’est une musique brésilienne, riche de tant d’accents du monde… Pour cela il faut une belle connivence entre les musiciens, et elle y est, je les ai vu ! Et généreux ils la font partager avec le public, qui se presse tous les quinze jours pour les écouter. Au dernier concert ils jouèrent trois heures. Je rentrai chez moi, rempli de cette musique dans la tête, ne sachant si je me trouvais à Rio de Janeiro, à Buenos Aires, ou une autre ville de notre planète. Le meilleur moyen de savourer cette musique, mieux que mes quelques lignes c’est d’aller les écouter !

photo J. Reina

Concert à Montreux le 7/11/2015,  ANCIENNE POSTE des Planches

concert à la FETE de la Musique - Genève

Concert à Montreux le 7/11/2015,  ANCIENNE POSTE des Planches

Concert à l'AMR

avec Lili Nascimento

Concert à Montreux le 7/11/2015,  ANCIENNE POSTE des Planches

CITE SENIORS - GENEVE

Concert à l'Ancienne Poste des Planches

Montreux - 2015

 

FETE DE LA MUSIQUE 2014 

scène ADEM

FETE DE LA MUSIQUE 2014  scène AMJ

CITE SENIORS - GENEVE

Ancienne Poste des Planches, Montreux

Festival Cabaret Latino ADEM 

Festival Cabaret Latino ADEM - PhotoSergio

© 2017 by EK All rights reserved.